Le Maquillage Végan a Parcouru un Long Chemin, En Voici la Preuve

Bien lire les ingrédients du maquillage pour en avoir un vrai végan

Bien qu’il soit (assez) facile de suivre un régime végétalien, s’assurer que le contenu de votre maquillage est végétalien a toujours été un peu plus difficile. En fait, faire une recherche de maquillage par « adapté aux végétaliens » n’aurait jamais donné que des miettes, c’est pourquoi nous sommes si heureux d’annoncer que la marée est en train de changer.

Qu’est-ce que le « maquillage végan » signifie vraiment ?

Une bonne question, puisqu’il y a en fait quelques idées fausses sur ce qui fait qu’un produit convient exactement aux végétaliens. Certains le confondent avec le simple fait d’être exempt de cruauté, ce qui, bien sûr, doit être le cas. L’expérimentation animale est un énorme non, mais plus encore, le maquillage végétalien ne doit contenir absolument aucun ingrédient ou sous-produit d’origine animale.

Une autre idée fausse est que les produits végan sont exempts de tous les produits chimiques de synthèse et sont donc immédiatement meilleurs pour votre peau. Ce n’est pas nécessairement vrai. Bien que beaucoup de marques végétaliennes et sans cruauté ne mettent pas l’accent sur l’utilisation de formulations à base de plantes douces et plus respectueuses de la peau, beaucoup contiennent encore des pigments synthétiques, des agents de conservation et des « fillers » de formule (utilisés pour créer texture et consistance) tout en omettant les dérivés animaux.

Le maquillage végan est-il bon ?

Bien qu’il soit juste de dire que le maquillage végétalien n’a pas acquis une réputation enviable au fil des ans (pour plusieurs, l’expression évoque encore des pigments délavés et des formules aqueuses), les choses ont changé radicalement. Grâce aux progrès de la science cosmétique, de la recherche et de la technologie, les produits végétaliens (et biologiques) peuvent maintenant plus que concurrencer leurs homologues moins compatissants.

Il suffit de demander à une maquilleuse célèbre qui utilise un kit contenant uniquement des produits naturels, biologiques, sans cruauté et végétaliens de haute performance sur ses clients. « Il y a quelques années, j’aurais convenu qu’il y avait un sacrifice en termes de performance lors du choix du maquillage végétalien » ,dit-elle. « Mais la technologie et les formulations se sont améliorées au-delà de toute reconnaissance. Prenons l’exemple des cosmétiques obsessionnels compulsifs : Ses pigments sont incomparables. »

Et elle a raison. Bien qu’elle soit 100 % végane, OCC se rapproche du statut culte, tandis que des marques  brouillent la frontière entre ce qui est considéré comme courant dominant et alternatif, grâce à des pigments à forte tendance, une couverture uniforme et un pouvoir garnissant impressionnant.

Comment s’assurer qu’un produit est végan ?

La liste des ingrédients est cruciale et il est important de savoir ce que vous cherchez. Nous n’avons probablement pas besoin de vous rappeler les nombreuses failles du marketing, les stratagèmes et les mensonges qui prolifèrent encore dans les rayons de beauté. Des marques s’assurent que chaque produit qu’elles produisent est 100% végan, tandis que des marques de beauté naturelles, biologiques et sans cruauté offrent toutes une sélection de produits végans aussi.

Plusieurs marques grand public se plongent également dans le secteur végan, elles offrent tous une poignée de produits végétaliens (dont la plupart contiennent encore des produits chimiques synthétiques), bien que certains végans ne soient pas encore convaincus d’acheter des produits de sociétés qui ne sont pas entièrement engagées dans un boycott total d’ingrédients dérivés des animaux.

Pour une liste complète des ingrédients de beauté qui ne conviennent pas aux végétaliens (préparez-vous ; c’est une révélation), voir PETA.org, mais en attendant, nous avons rassemblé quelques grandes idées ici même.

Ces ingrédients ne conviennent pas aux végans :

  • Cire d’abeille, également étiquetée comme cera alba ou cera flava, carminic acid, cochineal, extrait cochenille, lac cramoisi, rouge naturel 4 ou CI 75470.
  • Lanoline, également étiquetée en tant qu’alcools aliphatiques, cholestérol, isopropyl lanolate, laneth, lanogène, alcools de lanoline, lanostérols, stérols, ou alcools triterpéniques.
  • Glycérine,également étiquetée comme glycérides, glycreth-26 ou polyglycérol.
  • Huile de foie de requin, également étiquetée comme squalane ou squalène.
  • Miel, également étiqueté comme Apis mellifera.
  • Ecailles de poisson, également étiquetées comme guanine, CI 75170, C.I.
  • Huile marine, également appelée piscum lecur (huile de foie de poisson).
  • Gadi lecur (huile de foie de morue), saumon (extrait d’oeuf de saumon ou huile de saumon).
  • Rétinol, sans carotène, c’est-à-dire vitamine A dérivée de plantes.
  • Elastine : elle est fine, mais éviter l’élastine animale hydrolysée.
  • Kératine : celle dérivée de la kératine végétale est sans danger, mais éviter la kératine hydrolysée d’origine animale.
  • Poils d’animaux : recherchez des brosses à poils synthétiques.
  • Collagène d’origine animale, aussi appelé collagène hydrolysé ou protéines animales hydrolysées.